conf-houes-seniger.png

Les religions monothéistes au risque de la mondialisation

Video Source

Sujet

Description

Une conférence données par Haoues Seniguer, Sciences Po Lyon à l'église baptiste, avenue de la Libération le 1er avril 2016. En partenariat avec le Pasteur Lionel Minard.

Les mouvements migratoires temporaires ou définitifs, la circulation continue des informations, l’internationalisation de causes diplomatiques et humanitaires, l’engagement dans des guerres ou pour la paix « au nom de Dieu » et la complexification des parcours de formation constituent autant d’éléments qui ont profondément modifié le paysage religieux en quelques décennies. Il y a, désormais, des musulmans en Suède, des bouddhistes en Tunisie, des chrétiens au Koweït, des hindous à Trinidad, des bahaïs au Canada. Ce phénomène ne pourrait être que l’extension ou la réactivation d’une fluidité qui se vivait déjà dans l’Antiquité, autour de la Méditerranée et de la mer de Chine par exemple. Mais ce n’est pas le cas. L’inédit de la situation contemporaine repose sur le développement parallèle d’un mouvement aléatoire de sécularisation. Cette mise à distance des normes religieuses est aussi une remise en question de formes englobantes des savoirs, et provoque une crise des magistères religieux. Le christianisme et l’islam, deux religions dont la vocation universelle a été revendiquée par leurs fidèles au cours des siècles, représentent un peu plus de la moitié de la population mondiale. Dans le contexte nouveau qui vient d’être esquissé, c’est à l’examen de quelques-uns des défis auxquels ils sont confrontés, en ce début de XXIe siècle, que s’attachera cette conférence : Comment penser le passé sans le mythifier ? Comment vivre avec celui ou celle qui croit ou pense différemment ? Comment accepter une autorité qui ne s’inscrit pas dans une tradition religieuse ?